Toulouse : manifester librement, un droit toujours à défendre !

Mardi 28 septembre 2021, par cnt31 // Actualité

Le 11 septembre dernier, alors que près de 3000 manifestant-e-s défilaient dans le calme à Toulouse contre le pass sanitaire et contre les réformes anti-sociales, plusieurs dizaines de militant·e·s d’extrêmes droite venu·e·s de différentes villes (Nîmes et Montpellier, Bordeaux...) ont attaqué le cortège, en s’en prenant d’abord à des militant·e·s antifascistes de Toulouse, puis à d’autres manifestant-e-s qui réagissaient face à cette agression : 21 blessé·e·s ont étés prises en charge par les médics sur place, dont certains gravement, sont à déplorer parmi les manifestant·e·s.

De manière générale il devient très difficile de manifester dans la sérénité ; que l’on soit pour ou contre la vaccination et pour ou contre le pass sanitaire, le problème dépasse toutes ces questions. L’extrême droite de par sa violence crée un climat de terreur qui empêche les droits et les libertés d’expression

La liberté d’expression et de communication, garantie par la Constitution et par les articles 10 et 11 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales constitue une liberté fondamentale. Son exercice, notamment par la liberté de manifester ou de se réunir, est une condition de la démocratie et l’une des garanties du respect d’autres droits et libertés. La Cour européenne des droits de l’Homme considère « Compte tenu de l’importance fondamentale de la liberté d’expression et de la liberté de réunion dans toute société démocratique, les autorités nationales doivent se garder d’avoir recours à des mesures de contrôle des foules afin, directement ou indirectement, d’étouffer ou de décourager des mouvements de protestation ».

Cette liberté génère des obligations positives à la charge des États, qui ne peuvent se contenter de ne pas entraver ou abusivement limiter la liberté de manifester mais doivent permettre à tous les groupes de l’exercer en fournissant une protection suffisante en vue de prévenir des violences éventuelles.

Que ce soient sur l’extension des contrôles soi-disant préventifs, contre les interdictions des manifestations dans le centre-ville comme c’est le cas depuis un moment, ou dans les agressions de l’extrême droite comme le samedi 11 septembre à Toulouse, il est essentiel que les organisations politiques, syndicale et citoyennes se fédèrent pour faire respecter ce droit inaliénable d’expression que sont les manifestations publiques.

Signataires

Attac Toulouse, Aux Arts Etc, Assemblée populaire contre le Pass-sanitaire, CNRR 31, CNT 31, EELV Toulouse, Fondation Copernic Toulouse, Handi-Social, Libre Pensée 31, Ligue des droits de l’Homme Toulouse, Mouvement de la Paix 31, MRAP 31, Parti de Gauche 31, Partit Occitan, POI 31, Solidaires 31, Sud Santé Sociaux, Syndicat National des Journalistes, Toulouse Animation en Lutte, Université Populaire de Toulouse, etc.

P.-S.

Vous pouvez partager cet article via les réseaux sociaux informatiques libres et fédérés :